La ville de Cologne sait faire la fête. Elle la fait si bien que depuis 200 ans, elle a accueilli des millions d’hédonistes entonnant « Kolle Alaaf Alaaf, Kolle Alaaf » (Cologne avant tout) dans ses rues pour célébrer son carnaval ou Karneval. 

Déclaré cinquième saison de la ville en raison de sa durée qui s’étend sur quatre mois, le Carnaval de Cologne commence à 1111 le 11/11 chaque année et se termine en beauté le mercredi des Cendres suivant. 

Continuez la lecture, découvrez ce que Cologne a à offrir lors du carnaval et pourquoi il faut absolument y aller à ce moment-là.

Carnival Float Berlesconi Credit Ruck Sack Kruemel

Credit: RuckSackKruemel

Carnaval de Cologne : Quelle est son origine et pourquoi le carnaval est-il célébré à Cologne ? 

Officiellement, tout a commencé en 1823 avec la création du Comité de Célébration du Carnaval de Cologne qui est, aujourd’hui encore, l’entité officielle de l’événement. Le comité supervise les parades, les bals masqués et toutes les autres festivités organisées pendant la saison du carnaval. 

Ses origines remontent toutefois à plusieurs siècles selon les cultures. Dans la Grèce et la Rome Antique, on organisait de grandes festivités pour accueillir le printemps en l’honneur des dieux Dionysos et Saturne. Ces deux divinités étaient associées à l’agriculture et aux récoltes, et Dionysos, en tant que Dieu du vin, de la végétation, des plaisirs, des fêtes, de la folie et de l’hystérie sauvage, a ouvert la voie pour que le carnaval devienne un paradis pour les hédonistes. En parallèle, les tribus germaniques célébraient le solstice d’hiver en vénérant leurs dieux pour faire fuir les esprits démoniaques de l’hiver. Au fil du temps, les chrétiens ont adopté et fusionné toutes ces coutumes avec la période de jeûne précédant Pâques avant le carême pour célébrer le carnaval tel que nous le connaissons aujourd’hui. D’ailleurs, les mots « carne » et « vale » signifient « adieu à la viande ».

Crazy Days Cologne

Carnaval de Cologne : Lorsque Cologne vit le carnaval 

Le 11 novembre, des dizaines de milliers d’hédonistes que l’on appelle « Jecken » se massent dans les rues de la ville pour le compte à rebours de l’inauguration officielle. À 1111 pile, c’est une véritable liesse qui s’empare de la ville. 

Différents groupes de la région reprennent des airs connus pour électriser les foules qui s’affrontent dans divers défis afin d’obtenir des titres comme celui de la meilleure chanson « tenez-vous-par-la-main-et-dansez » et « tube le plus entraînant ». 

La bière Kölsch coule à flot pour désaltérer les bacchantes pendant qu’ils « schunkeln » (se tiennent par les bras et dansent) ou « bützen » (le terme local pour s’embrasser), qui est la coutume pour se saluer. 

Le 11/11 constitue les prémices de tous les événements à venir. Les événements les plus fous ont lieu lors de Straßenkarneval (la semaine du carnaval), aussi appelé les Folles Journées. 

Pendant ces six jours, le cours de la vie normale est interrompu et de nombreuses administrations publiques sont fermées. Plus important encore, le Prince du carnaval dirige et quoi qu’il dise, on le respecte. La règle d’or ? Les horaires de fermeture des pubs et des bars sont annulés pendant la durée du festival pour ne jamais manquer de Kölsch. 

Karnevale Cologne

Carnaval de Cologne : Que sont les Folles Journées ? 

Le point culminant du Carnaval de Cologne est la fête qui se déroule dans la rue pendant six jours que l’on surnomme « les Folles journées ». De Weiberfastnacht organisé le jeudi avant Rosenmontag, jusqu’à Veilchendienstag, c’est une suite d’événements, bals et parades traditionnels sans interruption.

Voici un résumé des principaux événements qui se déroulent au cours de la semaine :

Weiberfastnacht, le jour de carnaval des femmes — Jeudi 

Il s’agit du premier grand événement de la saison, pendant lequel on voit les femmes aller travailler vêtues de leurs plus beaux costumes. À 1000, rendez-vous à l’Alter Markt pour choisir une bonne place et voir le Dreigestirn débuter officiellement la fête à 1111, marquant l’entrée de la ville dans un état de joyeux chaos.

À 1330, des comédiens font revivre une légende locale : l’histoire d’amour non réciproque entre Jan et Griet inspirée de la vie du comte allemand Johann von Werth, au Torburg sur la Chlodwigplatz.

À partir de ce moment, la fête s’empare de toutes les rues de la ville jour et nuit. Les brasseries à Alter Markt et Heumarkt attireront les foules, tandis que les fêtards les plus jeunes se retrouvent Zülpicher Straße ou près de Chlodwigplatz. 

Vendredi

Le vendredi, la plupart des personnes se remettent de la folie de la veille, mais des événements traditionnels ont lieu comme le Sternmarsch au cours duquel différents groupes se retrouvent pour défiler avec leurs costumes de parade de la saison précédente. 

Geisterzug, la parade des fantômes — Samedi 

Le samedi, les festivaliers se retrouvent généralement à 1030 à Neumarkt pour voir le « Funkenbiwak », un spectacle avec les Red Sparks, l’une des plus vieilles troupes du carnaval de Cologne. Le Geisterzug, la parade des fantômes, est le point culminant de cette journée. 

Contrairement aux autres parades, la Parade des fantômes n’est pas organisée : quiconque porte un costume de fantôme peut participer.

Cette tradition qui remonte au Moyen-Âge est revenue à la mode en 1991 lorsque la parade du lundi des roses a été annulée en raison de la guerre du Golfe. Indignés, des opposants à cette guerre ont décidé de manifester en empruntant le même itinéraire que la parade, déguisés en fantômes, lutins et vampires, inspirant la mise en place d’une procession alternative. 

Le dimanche gras 

Les parades de Veedelszoch qui défilent dans chaque quartier constituent l’animation principale de la journée, mais l’affluence est un peu moins importante car tout le monde se prépare pour l’événement le plus important du carnaval : le lundi des roses.

Rosenmontagszug, le lundi des roses — Lundi 

La parade du lundi des roses constitue l’apogée du festival. La plupart des restaurants, boutiques et cafés sont fermés pour la journée et jusqu’à 1,5 million de personnes se rassemblent pour assister au défilé de la parade.

À 1030, des chars géants et superbement décorés de fleurs ainsi que plus de 11 000 participants et 100 formations musicales forment la plus grande parade de carnaval en Allemagne.

De Chlodwigplatz à Mohrenstraße, les foules crient « Strüßjer ! » ou « Kamelle ! » quand une pluie de fleurs et de friandises tombe depuis la scène. 

Veilchendienstag, mardi gras — Mardi 

En guise de dernier tour de piste avant de ne plus boire d’alcool, consommer de friandises et de ne pas céder aux tentations pendant le carême, le Jecken organise de nouvelles parades dans les quartiers de Mülheim, Nippes et Ehrenfeld.

Dans la soirée, les habitants de Cologne disent au revoir à leur festival préféré avec une cérémonie que l’on appelle Nubbelverbrennung. Dans toute la ville, des « Nubbel », des bonhommes de paille, qui représentent les péchés collectifs commis pendant cette période de débauche, sont extraits des pubs et brûlés lors d’une splendide cérémonie.

Le spectacle commence lorsqu’un personnage harangue la foule avec la question suivante : « À qui la faute si nous avons dépensé tout notre argent en bière et en schnaps ? ». Et la foule répond : « C’est la faute de Nubbel ! Il faut le brûler ! ». 

Mercredi des cendres — Mercredi 

Le mercredi matin, la vie reprend son cours, même si les préparatifs du prochain carnaval commencent déjà, dans le plus grand secret.

Cologne Festival

Carnaval de Cologne : Qui sont les Dreigestirn ? 

Chaque année à l’ouverture du carnaval, trois personnes reçoivent les titres suivants : le Prinz (Prince), le Bauer (Paysan) ou la Jungfrau (Jouvencelle) du carnaval. Le Prince, également appelé « Seine Tollität » (Sa folle majesté), est le personnage le plus important des festivités. Il mène les principales parades tout au long de la semaine et établit les règles à suivre pendant le carnaval. Son char est le dernier char de la parade du lundi des roses. 

La Paysan, appelé « Seine Deftigkeit » (Sa lourde majesté), symbolise la force de la ville et la capacité des habitants à se défendre tandis que la Jouvencelle (Sa charmante majesté) représente la beauté de la ville. Traditionnellement, cette dernière est incarnée par un homme. De 1936 à 1943, les autorités nazies avaient ordonné que ce soit une femme.

Dreigestirn Cologne Carnival

Carnaval de Cologne : Comment s’habiller

Si vous venez à Cologne pendant le carnaval, vous aurez l’impression d’être au Comic-Con. Les cosplay, le maquillage excentrique et les perruques originales remplissent les rues. Pensez à votre déguisement si vous voulez vous fondre dans la masse. 

Les habitants de Cologne se surpassent pour le choix de leurs costumes, mais si vous ne voulez pas dépenser une fortune pour votre déguisement, vous pouvez tout simplement opter pour du maquillage et quelques accessoires dans l’une des nombreuses boutiques de déguisements de la ville.

Koln Carnival

Carnaval de Cologne : Où manger 

De nombreux pubs et restaurants sont ouverts par intermittence au cours de la semaine réunissant les principaux événements. La nourriture proposée dans la rue sera donc votre meilleur allié pour éponger la Kölsch ingurgitée. 

La plupart des stands proposent des kebabs, des falafels ou la célèbre saucisse au curry, mais de plus petites enseignes comme Zülpicher Straße servent des pizzas et de la cuisine asiatique.

Envie de prolonger votre séjour? Découvrez les activités à réaliser à Cologne.

Choice Hotels - Cologne